COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES FRANÇAIS, du 20.11.2019

 

Nous avions cru en avoir terminé avec les ignominies du sieur Hervé Ryssen.

Erreur profonde, car lorsque l’ignominie s’allie à la bêtise, il n’y a pas de limites.

 

Loin de se rendre compte de l’effet désastreux de ses insultes et autres menaces de mort à mon encontre et de ma réponse qui ont détourné de lui nombre de ceux qui voyaient en lui un preux écrivain antisémite, il persiste et signe comme on peut le voir dans la capture d’écran jointe.

 

            Sans doute mes dernières mises en garde dans La Politique N°212, sur son rôle de « poisson-pilote » de la judaïsation de nos milieux par son appui répété à la stratégie sioniste d’Éric Zemmour, ont dû à nouveau lui porter un coup et au lieu de s’amender, il persiste dans le même registre de caniveau.

 

            Au-delà de ses variations élégantes sur mon nom « Philippe Ploncard d’Achiasse » et sa volonté de me nuire en révélant mon adresse, qui est on ne peut plus officielle…, les « informations » qu’il donne laissent songeur et le démasque un peu plus.

 

            En effet, lorsqu’il prétend que je « ne jouis que d’une petite retraite » et que j’ai « été mis à la porte de la clinique de Mons » est révélateur.

            1° Sur ma retraite, certes elle est relativement réduite par rapport à ce que j’ai travaillé, mais il ne peut le savoir que par des contacts qu’il a avec l’administration …

            2° Son assertion sur ma mise à la porte « de la clinique de Mons » est non seulement fausse mais risible, car il y plus d’une clinique à Mons et un hôpital où je n’ai jamais travaillé.

            3° Il oublie de mentionner que j’avais été invité par l’Université libre de Bruxelles comme « visiting professor », selon leur terme, du fait de mes travaux en microchirurgie réparatrice en neurochirurgie, avant que je ne claque la porte ayant découvert que la poursuite de ma carrière dépendait de mon entrée en maçonnerie …

 

            Par contre, il y a un fragment de vérité dans la mesure où, au travers des ses pseudo informations, incomplètes ou fausses, il y a que la maçonnerie belge a tout fait pour briser ma carrière.

            En témoigne, la directive que le président de l’Ordre des médecins de Bruxelles, Jean Kahn, – même nom que « le nôtre » – avait donné lors d’une réunion du Conseil de l’Ordre :

« Ploncard, il faut l’éliminer ».

C’est ce qu’un membre du Conseil de l’Ordre, m’avait révélé à l’époque.

Ce fut la raison de mon retour en France, car tant qu’à se battre, autant se battre dans son pays.

 

Il découle donc des dernières ignominies du sieur Ryssen qu’il a des liens révélateurs avec l’administration française et avec les milieux judéo-maçonniques de Belgique ce qui ne fait que confirmer son rôle de « poisson-pilote » de la judaïsation-« zémmourisation » de « nos milieux » …

 

Cette dernière réaction haineuse du sieur Ryssen ne fait que confirmer que mes mises en garde dérangent ceux qui, se servant de lui, pensaient pouvoir agir à couvert.

 

Merci donc à ce minable de confirmer par sa bêtise, ce dont je l’accuse.

 

Un petit conseil, il devrait cesser de ruminer sa haine, cela nuit à sa santé, car sur sa dernière vidéo il a pris un sérieux coup de vieux…

 

 

Philippe Ploncard d’Assac

Président des Cercles Nationalistes Français

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.