Réponse au sieur Hervé Ryssen

COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES FRANÇAIS

16 septembre 2019

Réponse au sieur Hervé Ryssen

 

     Il est toujours désagréable de se faire insulter, salir, menacer de mort, etc …, or c’est en des termes de caniveau, que le sieur Ryssen a tenté de se justifier le 12 septembre devant mes mises en garde envers son revirement sioniste.

     Je ne peux que le remercier de ses attaques sordides, car il se décrit tel qu’il est, ainsi que ceux qui ont applaudi à ses diffamations, mensonges et menaces de mort, les Abed, Lesquen, Rouanet, et cette pauvre Marion Sigaud, entre autres.

     Ryssen est un menteur dans ses imputations calomnieuses, cisaillant les parties de mes vidéos qu’il a publié pour  me faire dire ce que je n’ai pas dit et occultant ce qui le dérangeait, lui et ses amis.

     Les bruitages qu’il a introduit dans ses reproductions de mes vidéos, comme si je «rotais» ou comme si Diane, lors d’une question, «pétait», traduisent le niveau d’éducation du sieur Ryssen et de ceux qui l’ont applaudi…

    Ses prétendues réserves envers Zemmour, aujourd’hui seulement, ne viennent qu’après mes mises en garde et celle de Jérôme Bourbon, auquel quoi qu’en dise le sieur Ryssen, il n’a jamais répondu sur le fond.

     Il tente seulement de neutraliser les dommages que nos mises en garde ont faites à son image d’ «antisémite» patenté.

 

     Bien entendu il escamote la fameuse phrase d’Éric Zemmour souhaitant que « la France soit Israël et Israël la France »…, ce qui devient vrai hélas, qrâce au poids de la Licra, du Crif et autres associations communautaires, chères à son ami Zemmour…

     Cela parce que cette « intelligentsia juive » prend peur devant l’antisémitisme croissant des masses musulmanes qu’elle a fait venir pour tenter de submerger la France chrétienne.

     Aujourd’hui cette « intelligentsia » tente de rallier à elle les catholiques sous prétexte de nous prémunir de cet Islam qu’elle a fait venir et continuent a faire venir à l’aide des marranes Sarkozy, Hollande, et maintenant Macron !

     Pas un mot non plus de la part de Ryssen, car cela dérangerait la stratégie de Zemmour, sur les vaticinations du rabbin Touitou, entre autres rabbins, que j’ai souvent cité, se réjouissant de « l’invasion musulmane de l’Europe, car de la destruction de la chrétienté viendra le Massiah » …

     Pourtant Ryssen dit avoir écouté toutes mes conférences…                              

 -*-

 

     La fin de la diatribe du sieur Ryssen est un sommet :

     – Il menace mes collaborateurs Diane et Paul, entre autres, de publier leurs photos et leurs adresses, « de les dénoncers’ils ne lui ont pas obéi » dans les semaines à venir en cessant de participer à mes activités (sic) !

     Il vient de demander sur VK, qu’on l’aide à trouver leurs adresses…

     Il se comporte ainsi comme un petit indic de basse police, comme une antenne de certaines structures communautaires chères à son ami Zemmour…

     – Quant à moi, après m’avoir traité de scorpion, de serpent, sur lesquels « il faut verser de l’essence enflammée pour les détruire », il me menace encore plus clairement de mort : 

     Il évoque une voiture qui pourrait me passer dessus, que l’on pourrait me retrouver chez moi baignant dans une marre de sang, après avoir été roué de coups de batte de baseball ou autres, et assurant que « la police ne chercherait pas trop les auteurs vu le nombre de mes ennemis »… (sic) !

     Étrange, comment sait-il que la police ne chercherait pas… ?!

     Ces menaces de mort se poursuivent par cette dernière déclaration de Ryssen selon laquelle « certains pourraient être même amenés à venir déféquer sur ma tombe« , confirmant ainsi ses menaces de mort.

     Aussi de deux choses l’une, ou bien cet individu est fou à enfermer, ou bien il sait qu’il est protégé et qu’il peut tout dire, tout faire…                                                                   

 -*-

 

     Quelles leçons tirer de cette longue éructation «ryssennienne» sinon qu’il est définitivement incapable de répondre à mes mises en garde autrement que par des mensonges, des diffamations, des menaces, des injures, transformant mon nom en  Philippe Ploncard d’Achiasse, dans l’annonce de la réponse qu’il allait me faire (sic).

 

       Il tente ainsi de me faire peur ainsi qu’à mes collaborateurs pour que nous cessions toute activité politique qui le dérange ainsi que ses amis, preuve évidente que mes mises en garde portent et leur font mal.

            Parmi eux :

      • Le délicat « aristo » marrane Lesquen pas dérangé par le langage de caniveau de son ami Ryssen.

     Rappelons que dans sa Lettre du Club de l’Horloge N° 40, Lesquen écrivait :

     « La Déclaration des droits de l’homme de 1789 est l’acte de baptême de la nation française », déclaration parfaitement maçonnique, qui ne dérange pas l’athée Ryssen.

     Quant aux origines du sieur Lesquen, la Ligue de Défense Juive, les a données le 23 octobre 2016: 

     “J’ai lu sur votre généalogie que votre grand-mère maternelle avait pour patronyme Médina”.

     “Or, Médina est un nom purement juif séfarade” (…).

     “C’étaient des descendants de ces malheureux Juifs espagnols qui avaient dû, au XVème siècle, fuir l’Inquisition sous Torquemada”.

     “Nos Rabbins nous enseignent qu’un enfant est Juif s’il est né d’une mère Juive, ce qui rend vos propos plus ignobles encore”.

Cf.:  http://jforum.fr/lettre-ouverte-a-m-henry-de-lesquen.html

          En fait, la LDJ voulait dénoncer les contradictions de Lesquen,  tantôt antisémite insultant, primaire, tantôt  sioniste admiratif de Netanyahou…;

      • Frank Abed qui, comme le traître de comédie, agit dans l’ombre, masqué de nombreux pseudonymes dont celui désormais « célèbre » de « Madame de Saint-Jean d’Angély » .

     Qu’il sache que nous savons tout sur lui et son montage de malade sexuel.

      • Florian Rouanet, caché derrière Jérome Bourbon qu’il utilise pour tenter de créer son personnage avec les nombreux emprunts qu’il fait de mes textes sans me citer, comme avec Johan Livernette…

     Relevons que ce dernier a eu la sagesse de ne pas se jeter dans ce cloaque.

      • Marion Sigaut qui applaudit Ryssen, pour ses insultes, ses menaces, à mon égard, etc…

     Encore une fois elle a perdu une bonne occasion de se taire.

     La pauvre n’a pas aimé que je lui fasse la leçon sur la Loi d’Isaac Le Chapelier, en soulignant qu’elle se garde d’évoquer le rôle de la maçonnerie et des Juifs dans la Révolution dite française…

     Curieusement Yvan Benedetti dont Ryssen est très proche, n’a rien dit jusqu’ici, même si Ryssen tente de s’en servir dans sa vidéo !

     Tout cela est très instructif et confirme tout ce que j’ai pu dire ou écrire sur ces individus qui apportent leur soutien à Ryssen.

     Tel est ce «bal des cloportes».

     Bal dans le sens d’agitation panique qui s’est emparée des cloportes sous la lumière que je projette sur eux !

     Merci donc au sieur Ryssen d’avoir révélé ce qu’il est, et par voie de conséquence, la haute tenue morale et intellectuelle de ceux qui lui ont apportés leur soutien, pas choqués de ses propos ignobles.

     Les honnêtes gens qui n’avaient pas encore compris, l’on comprit maintenant.

     Ce sont les seuls qui nous intéressent.

     Pour les autres, on tire la chasse d’eau…

 

 

Philippe Ploncard d’Assac

Président des Cercles Nationalistes Français

Abed démasqué

COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES

12 septembre 2019

Suite à mon Entretien de rentrée avec mes amis Diane et Paul, le 7 septembre dernier dans lequel je démasquais le sieur Frank Abed, nous avons reçu un texte non signé, ne correspondant à aucun site, blog ou organisation connus.

Sous prétexte de répondre aux faits que j’ai présentés à l’encontre du dénommé Abed suite à ses montages diffamatoires sous couvert de « dame de Saint Jean d’Angély », ce texte s’étale en injures.

À la lecture de ce texte, long, lourd et de surcroît, très mal rédigé et sans revendication d’auteur, deux conclusions sautent aux yeux :

1° L’incapacité de son auteur à répondre autrement que par des injures, ce qui ne fait que l’enfoncer.

2° Sous prétexte d’être un groupe de Français « sains de corps et d’esprit » comme revendiqué, il s’agit d’une défense du sieur Abed !

Cette façon de procéder ne nous surprend pas, car on connaît de longues dates, sa propension à se cacher sous des noms ou des organisations inventées de toute pièce, pour faire sa promotion.

Il en découle qu’il n’a même pas le courage de me répondre directement, car jusqu’ici le sieur Abed n’a pas réagi en son nom, ce qui confirme sa lâcheté bien connue et son impuissance à me répondre.

Ci-dessous le lien du texte reçu, sans la moindre signature…

https://ploncarderiedegenerative.wordpress.com/2019/09/11/notre-equipe-ignoblement-calomniee-par-philippe-ploncard-dassac-dans-son-entretien-de-septembre-2019/?fbclid=IwAR1vLhYztOHQ0Z4lqkx48Pjur6Cm9rSXRxtjltCQ785Z5VhkoPBWzBYERP4

 

Philippe Ploncard d’Assac

Président des Cercles Nationalistes Français

Communiqué des Cercles Nationalistes Français du 11 septembre 2019

COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES FRANÇAIS

11 Septembre 2019

 

     Le dernier commentaire du sieur Hervé Ryssen essayant de me répondre, est un chef-d’œuvre de récupération se servant de Vincent Reynouard qui, bien naïvement plaide pour l’union générale de Patrick Buisson, conseiller de Sarkozy, à Alain Soral et son ami sataniste Christian Bouchet, jusqu’à Jérôme Bourbon ou autres ce qui est une incohérence totale !

     C’est toujours la même illusion de certains de prôner l’union.

     Ils ne comprennent pas que tenter d’unir des tendances opposées, ne constitue pas une force, mais une annulation de forces, sans compter l’anarchie qui en découle et l’impossibilité de former des cadres du fait de ces contradictions.

     Le problème des Ryssen, Reynouard et autres c’est qu’ils sont obnubilés pas un seul sujet – judaïsme, sionisme, shoah – mais ne voient pas la globalité du combat, parce que contrairement à nous, ils n’ont aucune ligne doctrinale directrice.

     En outre, en tentant d’utiliser le sionisme de Boris Le Lay d’une certaine époque en son appui, Ryssen oublie ou occulte que Le Lay a compris son erreur et a suivit l’évolution contraire de la sienne.

     Aujourd’hui Ryssen est à la remorque du juif sioniste Zemmour qui, en outre plaide pour une guerre civile en France…

     Cela n’a rien d’étonnant car, les juifs avec les Attali, BHL et autres, par leur poids sur le Pouvoir, nous ont amené l’immigration-invasion après avoir poussé à la décolonisation pour submerger la France chrétienne.

     Ils prennent peur maintenant devant cette immigration de plus en plus antisémite devant les crimes impunis d’Israël en Palestine occupée.

     Voilà, ce que ce malheureux primaire de Ryssen ne comprends pas, ou ne peut le comprendre du fait de ses nouvelles sympathies…

     Me traiter de « plonplon le dingo » n’apporte rien à son plaidoyer en sa défense.

     Bien au contraire, il s’enfonce.

     Ce d’autant qu’il se garde bien d’apporter la preuve des imputations qu’il m’avait faites.

     Je l’avais exigé dans mon précédent Communiqué du 4 septembre, or force est de constater qu’il s’est bien gardé de le faire, ce qui jauge son honnêteté intellectuelle….

     Dire « des ennemis infiltrés dans les rangs de l’extrême-droite, travaillent à nous diviser et à nous affaiblir » est vrai, c’est la raison de mes mises en garde devant son évolution !

     Je conçois que cela lui nuise et le rende hagard, mais à qui la faute…

     Aussi je lui conseille de se soigner, car la contemplation de son visage haineux montre qu’il est au bord du « burn out » comme on dit.

     Conseil de médecin, pas d’ami …

 

Philippe Ploncard d’Assac

Président des Cercles Nationalistes Français

 

 

P.S. – Par souci de précision, et pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, Cf. ci-dessous l’extrait de la page VK d’Hervé Ryssen :

L’incendie de Notre-Dame de Paris – 19 avril 2019

COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES FRANÇAIS

19 avril 2019

            Au de là de l’origine, accidentelle ou criminelle, de l’incendie de Notre-Dame de Paris, comme pour nombre d’atteintes à nos églises, non protégées par l’État contrairement aux bâtiments de la communauté juive, ce drame a un sens dans le contexte de l’état de l’Église et de la France.

            – L’incendie de Notre-Dame symbolise l’incendie dans l’Église moderniste qui a perdu tout sens missionnaire pour se faire admettre par le Sanhédrin moderne.

            L’annonce d’une conférence récente vient le confirmer :

            Il s’agit d’une réunion les 17 au 19 avril à la Sainte Baume près de Toulon sur « La découverte de nos racines », « découvrir le judaïsme : conférences, témoignages, danses israéliennes, louanges, prières, temps fraternels »

            Il n’y aurait rien à redire si dans l’annonce, n’était annoncée la participation « de Mgr. Dominique Rey évêque de Fréjus-Toulon, du Père Beaublat et du Père Coudray, directeur SNRJ à la Conférence des évêques de France…, et enseignant au séminaire israélite de France » (sic) !!!!

            Voilà donc où en est l’Église sous la conduite de ses pasteurs d’aujourd’hui, à célébrer « les racines du judaïsme » oublieux du Nouveau Testament… !

   Cet aplatissement de l’Église et notamment de l’épiscopat français devant le judaïsme, ne tient aucun compte des blasphèmes du Talmud envers le Christ et oublie les vaticinations haineuses de nombre de rabbins.

Celles des rabbins Ron Chaya et Touitou qui, dans sa vidéo du 1 juillet 2015, se réjouissait :

“Le mashia’h [מָשִׁיחַ , messie] ne viendra que quand Edom, l’Europe, la chrétienté sera totalement tombée. “Donc je vous pose la question : “C’est une bonne nouvelle que l’Islam envahisse l’Europe”? “C’est une excellente nouvelle, ça annonce la venue du mashia’h”. 

Ainsi, le judaïsme tente de se servir de l’Islam pour détruire la chrétienté.

Cela sans oublier l’attitude constamment hostile d’Israël envers les communautés chrétiennes en Palestine occupée, aussi, cet aplatissement de trop de clercs devant le judaïsme, constitue une trahison envers Celui qu’ils sont censés défendre.

Tel est l’incendie qui ravage aujourd’hui la chrétienté, symbolisé par l’incendie de Notre-Dame de Paris.

            – L’incendie de Notre-Dame de Paris symbolise aussi l’état de la France, dont la charpente chrétienne, nationale et ethnique, se consume sous les efforts des ses ennemis laïcs et bibliques.

            Et pourtant on sent, même au travers de certaines réactions du monde politique, comme une stupeur, comme une tétanie suite à un électrochoc, comme une prise de conscience brutale, d’une catastrophe nationale, de ce que représente ce drame.

            Parmi les déclarations, nous avons relevé, entre autres, celle de Rome, bien mièvre, sans âme, et surtout celle, très étrange, de Laurent Nunez, dont on connaît l’appartenance, adjoint au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, affirmant que « la structure de Notre-Dame est définitivement endommagée »…, comme s’il envisageait déjà sa destruction par mesure de sécurité des riverains…

Il faut aussi relever, la déclaration du président de la République, promettant la reconstruction de Notre Dame en cinq ans, mais en tenant compte, symboliquement, de l’évolution du monde… 

Nous sommes ainsi devant une tentative, soit de démolition de Notre-Dame, symbole trop visible qui dérange, sous prétexte d’insécurité, soit de récupération de ce symbole de la France catholique pour en modifier le sens, conformément aux orientations philosophiques de la République …

-*-

Venons-en maintenant à l’événement proprement dit, l’incendie et à ses causes.

Plusieurs faits sautent aux yeux :

1°- Comment se fait-il que dans les minutes qui ont suivi l’annonce de l’incendie, les journaux télévisés aient affirmés avec un bel ensemble, que c’était « un accident » ? 

            Comment pouvaient-ils l’affirmer aussi vite et avec une telle unanimité, comme en réponse à une directive … ?

            Cela évoque la rapidité de l’information lors de la destruction des tours de Manhattan à New-York le 11 septembre 2001, annonçant aussi dans les minutes qui suivaient l’identité des responsables de l’attentat !

On avait découvert les passeports des dits criminels dans les décombres fumants, mais pas les boîtes noires des appareils qui étaient introuvables (1)…

2° – Comme lors de précédents attentats en France, on apprend par Le Parisien du 16 avril, qu’un exercice anti incendie avait eut lieu la semaine précédente, après la dépose des saints qui garnissait le toit de N-D.

3°-  Selon LCI, « deux foyers d’incendie auraient été repérés » à Notre-Dame de Paris, information reprise par le site belge La Dernière Heure, et le quotidien Le Monde du 16 avril qui s’en est emparé pour dénoncer « le « complotisme » d’extrême droite ».

4°- Peu à peu des témoignages d’experts se font jour.

Ainsi, un ancien ingénieur en chef de la cathédrale pendant 13 ans, Benjamin Mouton, a déclaré sur le Direct de LCI le 16 avril devant David Pujadas :

Reprenant les propos de son successeur Philippe Villeneuve, Benjamin Mouton affirme auprès de Batiactu, site des professionnels du bâtiment, que ce dernier était « totalement incrédule » quant à la cause accidentelle de cet incendie d’autant que « les travaux n’avaient pas encore démarré, l’on était en train de monter les échafaudages ».

« En 40 ans d’expérience, je n’ai jamais connu un incendie de la sorte ». « La protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau ». « Lorsque je me suis occupé de la détection incendie, qui a été un dispositif très onéreux, il fallait très peu de minutes pour qu’un agent aille faire la levée de doute ». « Nous avons fait remplacer de nombreuses portes en bois par des portes coupe-feu, nous avons limité tous les appareils électriques, qui étaient interdits dans les combles », conclu Benjamin Mouton auprès de Batiactu.

Un expert du secteur de la construction, confie également son incompréhension auprès de Batiactu :

« L’incendie n’a pas pu partir d’un court-circuit, d’un simple incident ponctuel. « Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre ». « Le chêne est un bois particulièrement résistant ».

Autre témoignage reçu : « Malheureusement, je pense que ce n’est pas un accident. « Je suis une ancienne étudiante de l’Ecole du Louvre diplômée en Histoire de l’art. « J’ai visité la charpente de Notre Dame avec des architectes des Bâtiments de France, il y a plusieurs années. « Cette charpente de bois du 12e siècle était protégée comme jamais ! « Chaque intervention est toujours accompagnée par des historiens, des architectes, des experts, aucun travaux n’est envisagé sans une prudence extrême, pas de source de chaleur, PAS DE CHALUMEAU, pas d’appareil électrique, un système d’alarme performant, et une surveillance très stricte. « Je pense que nous finirons par apprendre que c’est un incendie criminel ».

            Nous sommes donc devant un faisceau de présomptions mais aussi de faits, qui accréditent la thèse criminelle et démentent la thèse officielle.

            Or comme le dit le dicton romain :

« Qui bono », à qui profite le crime ?

            Il faut signaler à ce propos les informations déversées par les médias mentionnant des déclarations de musulmans qui se seraient réjouis du drame, ce qui fait partie de la stratégie sioniste, pour rabattre les catholiques vers Israël.

Par contre, pas un mot d’autres témoignages que nous recevons, de musulmans  appelant les Français à défendre leur Foi et leurs symboles religieux !

            Une autre information donnée par le magasine américain Newsweek du 15 avril révèle qu’au même moment où Notre-Dame brûlait à Paris, un incendie se déclarait à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, le troisième site sacré de l’Islam et au cœur du conflit israélo-arabe.

Là encore, le feu sortait du toit de la salle de prière Marwani, ce que confirme la Palestine News Agency, porte-parole officiel de l’Autorité nationale palestinienne.

Cette étrange conjonction d’incendies de deux des principaux lieux de cultes de la Chrétienté et de l’Islam, ne peut que mener aux mêmes soupçons que nous soulevons à chaque attentat en France où à l’Étranger, vite attribués à des « islamistes » qui sont liquidés avant toute enquête !

À nouveau, comme à chaque attentat on nous suggère des explications :

L’utilisation de chalumeaux lors des opérations de consolidation des structures ou un court-circuit … Or toute installation électrique est interdite et il n’est pas fait usage de chalumeaux, ce que tous les experts qui se sont exprimés, confirment.

            N’est-il pas étrange aussi, que l’incendie de Notre-Dame de Paris, d’une signification religieuse considérable pour la chrétienté et la nation française, soit intervenu en pleine Semaine Sainte commémorant la Crucifixion du Christ et sa résurrection … ?!

            D’où la question qu’il faut reposer à nouveau :

            « Qui bono » ? « À qui profite le crime » … !

Serait-ce un aveu ? Baruch Marzel, politicien israélien du parti Otzma Yehudit, s’est moqué de l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, considérant que c’était une “punition divine car le talmud a été brûlé devant cette cathédrale en 1200. Cf. https://medias-catholique.info/un-politicien-israelien-se-rejouit-de-lincendie-de-notre-dame-de-paris-y-voyant-une-punition-divine/27788

C’était sous Saint Louis !

En tout cas la coïncidence de l’incendie avec la conférence du président de la République, prévue une heure et demi plus tard, lui aura permis de suspendre son allocution concernant les revendications des Français qui attendent toujours…

-*-

Progressivement les médias tentent de détourner le rôle de Notre-Dame, comme symbole d’unité de la France, pour lui donner un sens historique, politique, très orienté…, évoquant le sacre de Napoléon, le roman de Victor Hugo, ou le Te Deum à Notre-Dame pour la Libération en présence de De Gaulle, comme si l’histoire de Notre-Dame de Paris n’avait commencée qu’à la Révolution.

Bien évidemment, aucun des commentateurs ne rappelle, un autre événement significatif à Notre-Dame et pour cause : l’interpellation du Père Panicci, prédicateur à Notre-Dame qui, le 25 mars 1945 dénonçait les crimes du pouvoir gaullo-communiste à la Libération, « ce régime d’abattoir », qui résonne encore sous ses voutes… !

L’incendie de Notre-Dame de Paris comporte aussi un symbole. Alors que l’autel moderne qui sert à la célébration du Nouvel Ordo, a été enseveli sous les gravats, l’autel d’origine surmonté de la statue de la Vierge, est resté intact. C’est là comme un message à l’Église moderniste d’aujourd’hui qui, de déviations en déviations et reniements, disparaît sous les décombres des conséquences de Vatican II.

-*-

            Quoi que cherchent à imposer maintenant le Pouvoir et les médias pour récupérer le drame, ou pour occulter ses causes, incontestablement il s’est passé quelque chose qui, espérons-le, permettra de rompre la spirale du déclin de l’Église et de la France.

            Sinon le réveil sera douloureux et brutal !

En tout cas il risque de l’être pour Emmanuel Macron et Édouard Philippe que l’on voir ricaner en arrivant sur les lieux de l’incendie, avant de prendre un air attristé devant les caméras officielles…

Leur ricanement est lourd de signification au moment où l’on apprend qu’il y a eu deux points de départ de l’incendie, ce qui avec les autres éléments que l’on connaît, confirme l’origine criminelle du drame.

D’autant que l’on apprend que le ministère de la Culture vient d’ « interdire aux architectes des monuments historiques d’encore répondre aux interviews au sujet de la cathédrale Notre-Dame de Paris ».

À qui profite le crime ?

Il semble que nous ayons là, la réponse …

 

Philippe Ploncard d’Assac

Président de Cercles Nationalistes Français