Communiqué du 26 novembre 2016 des Cercles Nationalistes Français

COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES FRANÇAIS

Bien que le gaullisme et le manque de précision sur les problèmes de société tels que l’avortement ou l’Europe communautaire nous dérange chez François Fillon, par contre nombre d’autres points dont son attitude sur l’enseignement, la discipline à l’école, le retour à l’enseignement des fondamentaux de notre histoire tels Clovis et Jeanne d’Arc, comme il l’a mentionné, nous apparaissent comme une rupture par rapport au « politiquement correct » ambiant.

De même ses positions sur l’immigration et la remise en ordre en France nous semble positives.
En conséquences nous conseillons de voter pour François Fillon pour faire barrage à Alain Juppé le candidat du Système que les socialistes appuient par la voix de J-M Le Guen…

La meilleure équation est que se retrouvent au second tour des Présidentielles, Marine Le Pen et François Fillon.
Cela ne pourra que droitiser la politique française.

Ceux qui ne le comprendront pas, pas plus qu’ils n’avaient compris le danger de voter Sarkozy en 2007 et en 2012, porteront la responsabilité de l’aggravation de la situation en France sur tous les sujets cruciaux.
Qu’ils ne viennent pas pleurer après.

Philippe Ploncard d’Assac
Président des Cercles Nationalistes Français

3 réflexions sur “ Communiqué du 26 novembre 2016 des Cercles Nationalistes Français ”

  1. Il n’en demeure pas moins – j’en profite ici pour le rappeler – d’une part que dans le cas d’un duel Fillon-Le Pen, il faudra voter Le Pen, et ce pour les raisons suivantes.
    Abondant dans le sens de M. Ploncard d’Assac, il faudra se saisir du FN, galvanisé par les résultats des élections américaines, dans leur symbolique, au-delà du personnage Trump, comme explosif pour faire sauter le système mondialiste que Fillon a si bien servi malgré tout pendant toutes ces années où il était ministre.
    Une purge ensuite s’imposera au FN pour l’épurer de ses « élites Le Pen, Collard, Philippot, etc.
    D’autre part, le FN, malgré ses déviances/sa dérive actuelle, reste tout de même le parti avec le plus grand nombre de membres défendant la France, comparé à la droite et à la catholicité molassonne et naïve du clan Fillon.
    C’est comme l ‘UDC suisse, dont une moitié est composée d’ultra-libéraux, Bilderberger vendus, jusqu’à preuve du contraire, au mondialisme, au sionisme etc., comme Blocher, et l’autre par une base honnête de petites gens de la tradition nationale bien comprise, de chefs de petites entreprises,etc., de gens étant foncièrement la négation des bureaucrates virtuels de Bruxelles et qui font réellement, eux, vivre le peuplepar une économie réelle loin de la prédation financière et cosmopolite de Washington et de Wall Street.

  2. Aucune illusion sur la classe « politique » actuelle quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne. Elle n’est composée que de poulets de batterie becquetant dans la même auge, tous à la solde du gros argent et des multinationales. Leurs promesses ne sont que du vent pourri. On peut toujours préférer le moindre au pire en jouant telle ou telle stratégie mais comme le disait ma grand mère: « Lave la tête d’un âne noire, petit, elle ne deviendra jamais blanche ! ». Alors que faire ? Pour ma part j’ai choisi de ne pas cautionner l’éligibilité de ces pantins en me déplaçant (cf. la note sur mon blog: « Voter pour quoi faire ? »).
    La France, qu’a bâtie Louis XI se réveillera toujours le moment venu. Sans doute ne saurait-il tarder car ce sont les temps du « grand changement qui maintenant viennent… » à ce qu’il me semble…
    Quant à l’Europe, avez-vous entendu un candidat, un seul, dire qu’il la voudrait indépendante, sous la forme de nations confédérées (parce qu’on ne peut pas fédérer des pays aux langues différentes, contrairement à ce qu’ont fait, quand ils se sont constitués, les USA ), avec pourquoi pas une monnaie commune, mais indexée sur la balance des paiement de chaque nation (de manière à ne pas retomber dans la farce grecque) et une frontière ferme garantissant l’intégrité économique et politique du bloc européen ainsi décidé, laissant à l’intérieur libre circulation aux productions des uns et des autres. Ce n’est pas pour demain, et je pense que les strates des sociétés humaines se seront délitées avant, si d’aventure la terre qui nous porte se met à secouer ses puces ! Parce qu’on ne repasse pas sans douleur d’un monde de « signes » à un monde de « sens ».

Laisser un commentaire


Retour à l'accueil