Communiqué du 19 février 2011 des Cercles Nationalistes français

« Donner la priorité aux intérêts nationaux serait la mort du G20 » !

Cette déclaration de Nicolas Sarkozy lors de la réunion du G20 à Paris le 18 février dernier, révèle les intérêts que défend l’occupant de l’Élysée.

Cela ne peut surprendre que ceux qui jusqu’ici n’avaient pas compris qui était ce parfait représentant des intérêts apatrides, qui n’a pas une goutte de sang français, celui qui avait déclaré naguère « ne pas se sentir chez lui en France« .

De ce fait, on peut se demander si la politique désastreuse qu’il mène avec son ministre des Finances, Mme Christine Lagarde, dont toute la carrière s’est faite aux États-Unis, pour des intérêts américains, ne vise pas à l’effondrement financier de la France pour la forcer à accepter la « gouvernance mondiale » qu’il veut imposer.

Que l’on se souvienne du bilan dressé par l’économiste Nicolas Miguet dans son étude Sarkokrach : « Sarkozy fait emprunt sur emprunt chaque mois pour plus de quinze à vingt milliards d’euros« . Cette politique vise à mettre la France sous dépendance de la haute finance cosmopolite dont le FMI est le bras armé.

C’est ce qui ressortait de son discours du 16 janvier 2009 : « On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre mondial »
« Et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer »!

C’est là, le vieux rêve messianique des conjurés de la Révolution dite française, mais c’est oublier que le propre des constructions idéologiques abstraites, artificielles est de s’effondrer car elles sont contraires à la nature des choses.

Par les conséquences catastrophiques qu’elles entraînent, elles portent en elles le germe de leur propre destruction.

Nous devons y aider en démasquant ce complot contre les nations et les peuples (1), (2)

 

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français
et Philippe Ploncard d’ Assac, président.


(1) P. P. d’Assac. Le Complot mondialiste. Editions S.P.P.
(2)  »  » Sarkozy ou la mort programmée de la France. Edit. S.P.P.

Laisser un commentaire