ph_ploncard_communiquejpg

Communiqué du 18 octobre 2016 des Cercles Nationalistes Français

COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES FRANÇAIS

 

18 octobre 2016

 

Scandaleux et ignoble

 

-I-

 

         Le guet-apens au cocktail Molotov contre deux voitures de police en faction pour protéger une caméra de vidéo surveillance en lisière de la cité de la Grande-Borne à Viry-Châtillon (Essonne), n’est qu’un épisode de la guerre civile qui se prépare :

         Un entraînement à la guérilla urbaine.

 

         « Ils sont arrivés sur le côté, cagoulés et ont cassé les vitres du véhicule avec des pavés pour y jeter des cocktails Molotov.

         « Il y avait la volonté de tuer car selon les premiers témoignages, ils ont tenté de les empêcher de sortir »…

         « Appelée en renfort la seconde patrouille subira la même attaque

         « Des individus organisés et armés comme cela, ça demande une préparation.

         « Cette attaque est préméditée dans un contexte de guerre de territoire terrible… », témoigne un policier.

 

         Cette volonté de tuer sciemment, n’est qu’une façon de tester les capacités de résistance de la police et la volonté politique censée la diriger. 

 

         Trois choses sont à souligner dans cette sanglante affaire :

         – La façon commando dont l’attaque a été menée comme l’explique un représentant du syndicat Alliance 91 à BFMTV:

          « Une quinzaine d’individus ont assailli les voitures de police vers 15 heures ».

         « Visés par des cocktails Molotov, les policiers ont été empêchés de sortir de leur véhicule en feu par des jets de pierres ».

 

         – L’aveuglement de certains représentants de la police qui se limitent à regretter tel Thierry Mazet, du syndicat Alliance, le manque de moyens dans les rangs des forces de l’ordre et appelle benoîtement à la « grève du zèle » de la police !

 

         Manque de moyens certes, mais surtout manque de volonté du Pouvoir d’éliminer physiquement cette racaille des « zones de non-droit, car une question se pose :

         Pourquoi alors que les policiers ont été caillassés pour les empêcher de sortir de leur véhicule pour qu’ils y brûlent vivants, les policiers n’ont pas tiré dans le tas pour se dégager ?!

         Avaient-ils des ordres de ne pas faire usage de leurs armes de la part du ministère de l’Intérieur pour éviter une explosion des banlieues, explosion qui de toute façon viendra de démission en démission ?!

         Étaient-ils seulement armés ?

 

         – On a un aperçu de cette trahison de la hiérarchie et de son mépris envers les forces de l’ordre, par le premier commentaire du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, condamnant par des formules lénifiante l’agression faite par des « sauvageons »… !

 

         Quel mot délicat pour désigner des assassins agissant avec préméditation et organisation pour protéger leurs trafics dans ces zones de non-droit que sont devenues les banlieues.

 

         C’est à cela que l’on jauge la complicité des pouvoirs publics avec cette racaille, car s’ils voulaient réellement éradiquer ce fléau qu’ils ont laissé se développer de gouvernements libéraux en gouvernements socialistes, ils commenceraient par fermer nos frontières à l’afflux constant de migrants pour la plupart des hommes jeunes, véritable vivier pour la guérilla urbaine qui émerge progressivement.

 

         Dernier « incident » en date qui démontre le développement de cette guérilla urbaine et la responsabilité du Pouvoir par sa mansuétude, ce qui est arrivé le 17 octobre au lycée de Tremblay en France tel que relaté par Le Parisien :                                                                                                « Nouvel accès de violence, ce lundi, en milieu de matinée, aux abords du lycée professionnel Hélène-Boucher, à Tremblay-en-France.

         « Une demi-douzaine d’individus ont semé le désordre devant l’établissement à partir de 8heures.

         « L’un d’eux a jeté un cocktail Molotov qui a atterri dans l’enceinte du lycée », indique une source policière.

         « La proviseure est alors sortie pour s’expliquer avec les fauteurs de troubles et elle a été frappée. Fortement choquée, elle a été évacuée par les secours.

         « En l’espace de dix jours c’est la troisième fois que cet établissement est le théâtre de violences.

         « Un pic avait été atteint début octobre lorsque plusieurs dizaines d’assaillants s’étaient massés devant le lycée.

         « Munis de projectiles et de barres de fer, ils avaient visé la façade et fait brûler deux voitures.

         « Retranché dans les locaux, le personnel n’avait subi aucune violence physique. Mais, en retour, le lycée avait été fermé une journée et les enseignants avaient fait jouer leur droit de retrait ».

 

         Encore des « sauvageons » dira Bernard Cazeneuve … ?!

 

-II-

         Entre minimisation des faits et compte-rendus fantaisistes ou men-songers, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur franc-maçon, membre du Grand-Orient, se distingue régulièrement.

 

         L’exemple le plus évident n’est-il pas la façon mensongère dont le ministère de l’Intérieur a présenté le carnage du 14 juillet à Nice que nous avions dénoncé dans notre précédent Communiqué :

         L’absence de tout véritable barrage et de présence policière sur la Promenade des Anglais et les pressions exercées par le ministère de l’Intérieur sur la responsable de la vidéo-surveillance de Nice, la policière Sandra Bertin pour qu’elle témoigne, à contrario, de ce qu’elle n’avait pas vu sur les enregistrements ?!  

 

         Oubliée la plainte pour diffamation déposée par Bernard Cazeneuve contre la policière Sandra Bertin rétive à affirmer que qu’elle n’avait pas vu sur les enregistrement vidéo que de surcroit le ministère de l’Intérieur, lui ordonnait de détruire…

 

         À la place de la vérité sur ce drame, une cérémonie de pleurnicheries avec François Hollande, avec dépôt d’une rose à l’énoncé du nom de chaque victime tuée et petite musique d’accompagnement et psychologues de service…

 

         Dans l’émotion ainsi relancée, cela permettait de faire oublier toutes les questions que l’on se pose sur les véritables commanditaires de ces drames qui endeuillent la France.

 

         On ne fait des Français que des pleureuses !

         Jusqu’à quand vont-ils l’accepter ?!

 

4 réflexions sur “ Communiqué du 18 octobre 2016 des Cercles Nationalistes Français ”

  1. Bonsoir Monsieur Ploncard d’Assac,
    Avant toute chose, ayant parfaitement conscience de l’obscurantisme de l’époque que nous connaissons et du degré de duperie dans lequel est outrageusement maintenu le peuple, je tiens à vous signifier toute ma sympathie et ma plus sincère admiration devant le travail d’analyse et de recherche dont vous faites preuve.
    Ceci étant dit, je me permets, afin que l’information la plus exact se fasse à travers ce site, de vous apporter mes lumières concernant le présent communiqué en réaction à l’attaque aux cocktails Molotov orchestrée contre la police à Viry-Châtillon.
    Etant moi-même au plus près de cette bien triste affaire, je tiens donc à revenir sur un passage de votre communiqué ci-après mentionné:

    « Pourquoi alors que les policiers ont été caillassés pour les empêcher de sortir de leur véhicule pour qu’ils y brûlent vivants, les policiers n’ont pas tiré dans le tas pour se dégager ?!
    Avaient-ils des ordres de ne pas faire usage de leurs armes de la part du ministère de l’Intérieur pour éviter une explosion des banlieues, explosion qui de toute façon viendra de démission en démission ?!
    Étaient-ils seulement armés ? »

    Si les policiers n’ont pas tiré sur leurs agresseurs c’est tout simplement parce qu’ils ont été pris par surprise. Leurs assaillants venants par l’arrière des véhicules de police, sans se faire remarquer, ont brisé les vitres à coups de pierres puis jeté directement certains cocktails Molotov dans l’habitacle même des véhicules. Les policiers se sont donc hâtés d’éteindre le feu qui embrasé leurs vêtements, ce qui explique que certains d’entre eux ont été brûlés aux mains et au visage. En sachant que certains des agresseurs empêchaient des policiers de sortir de leur voiture en maintenant les portières, les policiers se sont, par instinct de survie, focalisés sur le feu, qui avec l’essence des cocktails Molotov, a vite envahi tout l’habitacle.
    Aucun ordre hiérarchique n’a été donné aux policiers de ne pas riposter à ce genre d’attaque. La légitime défense étant le cadre légal dans lequel peuvent agir les policiers comme tous citoyens.
    Les policiers visés par cette attaque étaient bien armés de leurs pistolets semi-automatiques.
    Cependant, je vous invite à réagir par rapport à la simulation en 3 dimensions de cette attaque que certaines chaines de télévision ont diffusé. Cette simulation est complètement mensongère en ce sens qu’elle montre les assaillants venants par l’avant des véhicules de police en tenant les cocktails Molotov dans leurs mains. Si l’attaque avait été menée de cette manière, les policiers, voyant les assaillants, auraient pu, je vous l’accorde, faire usage de leur armes.

    Mes biens sincères salutations…

    1. si j’ai bien compris, la camera avait déjà été neutralisée par un Molotov, par ceux qui ne veulent pas que l’on nuise a leurs trafics locaux. Donc la hiérarchie qui a envoyé ses 2 policiers les ont envoyé au casse pipe ? ou aurait du envoyé 4 policiers sur leurs gardes et faire extrêmement attention aux dealers qui forcement surveillent le coin ? c’est pas un vol de sac a main.. Et 12ou15 voyous ça se remarque même venant par derrière, lorsque l’on est averti.. On est en guerre depuis longtemps et cela fait sans doute aussi parti du plan sioniste de monter les français contre les musulmans ? policiers français / voyous ‘musulmans’ pour cette fois

      1. autre solution :
        les dealers non comme seul souci que de ‘travailler’ dans la discrétion et le calme, donc faire ce genre de crime attire forcement d’énormes difficultés pour leurs trafics. Leur intérêt n’est évidement pas de faire ces meurtres. donc c’est un acte de ‘terroristes’ ou d’état’ (Faire monter les votes pour le FN et faire élire valls ?) ça vaux la vie de 2 policiers pour eux ? Rappelez vous de Nice et des autres ‘false flag’ , les morts et victimes sont des dégâts collatéraux pour eux.

        A qui profite le crime et d’où vient l’argent ?

  2. Afin d’apporter des éléments de réponse à la question posée précédemment, à savoir « « Pourquoi alors que les policiers ont été caillassés pour les empêcher de sortir de leur véhicule pour qu’ils y brûlent vivants, les policiers n’ont pas tiré dans le tas pour se dégager ? » écoutons les principaux intéressés : les policiers de base, alias les « bleus » :

    « En finalité, l’armement qu’on a ne sert à rien. Parce que ce qui c’est passé à Viry-Châtillon, si on me pose la question « pourquoi les collègues n’ont pas tiré…pourquoi ils n’ont pas tiré ? », et pourtant ils étaient en légitime défense. Pourquoi ils l’ont pas fait ? Pourquoi ? Tout simplement parce que on sait très bien que si on engage une cartouche, c’est sûr et certain derrière on sera mort, derrière c’est case prison. Pour nous c’est case prison, c’est sûr et certain. On pourra faire tout ce qu’on voudra, on pourra démontrer par A + B qu’on était en légitime défense, ça sera case prison. »

    Ceci est la transcription du témoignage d’un policier interrogé par Pierre de Brague, journaliste à Égalité et Réconciliation lors de la manifestation des forces de police du vendredi 21 octobre 2016 à Paris.

    L’intégralité de la vidéo peut se visionner à partir de ce lien :
    https://www.youtube.com/watch?v=e3YgmFd2eIY&feature=youtu.be

    La transcription ci-dessus correspond à une séquence comprise entre 5:54 et 6:28 de cette même vidéo.

    Respectueusement…

Laisser un commentaire


Retour à l'accueil