Communiqué du 16 janvier 2017 des Cercles Nationalistes Français

COMMUNIQUÉ DES CERCLES NATIONALISTES FRANÇAIS

16 janvier 2017

 
ERRATUM ET MISE AU POINT

 
Dans mon article, « Ce qui se cache derrière la « Dissidence », La Politique N° 181, sur Daniel Conversano, San Giorgio et autres, une malencontreuse inversion de noms me fait attribuer la paternité de «La France Orange mécanique» de Laurent Obertone, à Daniel Conversano.
Je tiens donc à en rétablir la paternité, ce qui ne change absolument rien à mon analyse sur cette nébuleuse crypto sioniste, qui veut se faire passer pour « nationaliste ».
La simple analyse de leurs textes et de leurs accointances en démontre la duplicité.
 
Quant à la filiation de cette mouvance au travers de la revue Ring et de la maison d’édition du même nom, avec les Alexandre del Valle, Ivan Rioufol, Elisabeth Roudinesco, Pierre-André Taguieff, Guy Millière, David Abiker, Philippe Bilger, le criminologue Xavier Raufer, auteur avec Alain Bauer, ancien Grand-maître du Grand-Orient, d’un livre, Violences et insécurité urbaines, il ont tous pour commun dénominateur d’être sionistes et de nier le complot judéo-maçonnique…, tel l’ « aristo » Lesquen sur son blog de campagne Présidentielle.
Je renvoie donc à ce sujet, à la documentation d’Alain Soral sur le sujet que je n’ai nulle raison de mettre en doute.
 
Il est tout à fait révélateur que Conversano dans sa réponse à mon article «Ce qui se cache derrière la « Dissidence » essaie de « noyer le poisson ».
Il n’en est pas à une volte-face près, lui qui niait être l’auteur de «Jésus m’a tuer», qu’il a supprimé sur Internet après le scandale provoqué et qui par défit dans la réponse qu’il m’a faite, a annoncé qu’il allait le publier à nouveau…
On verra s’il en a le courage.
 
Ce que l’on aura  surtout retenu de sa « réponse », c’est sa vulgarité, sa négation des propos qu’il a tenus avec San Giorgio revendiquant leurs origines juives et surtout son argument final,  « écrasant », se déculottant pour montrer ses fesses…
 
Cela devient une obsession chez lui, déjà constatée par ses aveux honteux à ce sujet, visibles sur une autre de ses vidéos, d’une abjection totale.  
 
Autre aspect à relever, l’ « aristo » Lesquen s’est précipité pour apporter son soutien à l’ « élégant » Conversano, par le biais de l’un des multiples blogs derrière les quel il fait sa promotion, Étudiants avec H2L ‏@jeuneslesquen …
 
Que du beau monde !
 

 
Philippe Ploncard d‘Assac
 
Président des Cercles Nationalistes Français

2 thoughts on “Communiqué du 16 janvier 2017 des Cercles Nationalistes Français”

Laisser un commentaire