Communiqué du 1er septembre 2014 des Cercles Nationalistes français

«MON DIEU PRÉSERVEZ MOI DE MES AMIS, JE ME CHARGE DE MES ENNEMIS»…

À nouveau, l’aristo républicain Henry de Lesquen porte plainte pour «diffamation» contre notre Président.

Dans cette Affaire il y a deux volets :
1° Les origines de la haine du président du Club de l’Horloge et de Radio Courtoisie…, envers notre Président,
2° L’attitude pour le moins inamicale de l’actuel responsable de l’Oeuvre française – Jeune Nation, M. Yvan Benedetti, dans le cadre de cette Affaire.

1° – Le sieur Henry de Lesquen Duplessis Casso n’a jamais digéré que P.?P. d’Assac ait révélé sa déclaration dans la Lettre du Club de l’Horloge N° 40 dans laquelle il assurait que «La Nation française est née avec la Déclaration des Droits de l’homme»…(sic).

Il y a maintenant plus de cinq ans, le sieur Lesquen intentait un procès à notre Président déjà pour «diffamation».
Il s’était servi d’un texte de notre Président de son Éditorial du N° 22, (de La Politique) d’où il avait supprimé les noms qui étaient concernés par sa phrase, Christian Bouchet et Philippe Randa, pour faire croire que c’était lui qui était visé…
Et il réussit à faire valoir de faux devant la 17ème chambre à Paris.

P.?P. d’Assac ayant relancé ses accusations de «faussaire» à l’encontre du sieur Lesquen, celui-ci lançait une nouvelle procédure contre lui, alors qu’aucune des deux personnes visées par le texte de P.?P. d’Assac, n’avaient portés plainte…

L’un d’entre nous Pascal Henriot allait rappeler l’Affaire dans le N° 151 (de La Politique), à la date anniversaire de la création de La Polique en avril 2001.
Il y rappelait l’oeuvre de faussaire du sieur Lesquen, alors qu’aucune des deux personnes visées par le texte de P.?P. d’Assac dans le N°22 de La Politique, n’avaient portés plainte…

2° Le deuxième volet de cette Affaire, concerne l’attitude totalement inamicale de M. Yvan Benedetti récemment désigné par M. Pierre Sidos, nouveau responsable de l’Oeuvre française.
Notre Président ayant été conseillé par un de ses amis, M. André Gandillon cadre de l’Oeuvre française de s’adresser à Me J-M Bonneau, membre lui aussi de cette structure, il apprenait que celui-ci conditionnait son acceptation, au feu vert de M. Benedetti, ce que ce dernier ne donna pas.

Cette attitude étant la goutte d’eau de trop, nous allons faire certains rappels:
Jacques Ploncard d’Assac, comme notre Président ont toujours soutenu l’action de Pierre Sidos depuis la création de Jeune nation par des articles ou des conférences, données gracieusement.

Lors de la scission des Alain de Benoist et Dominique Venner, Jacques Ploncard d’Assac fut le premier à mettre en garde envers l’émergence la Nouvelle droite (1).
À son tour, Philippe Ploncard d’Assac, reprenant le flambeau de son père allait donner des articles et des conférences dans le cadre de Jeune nation.

Courant 2001, après la parution de la 1ère édition du Nationalisme français, P.?P. d’Assac, surpris de l’absence de recension de son livre dans Jeune nation, téléphonait à Yvan Benedetti pour s’étonner de ce silence.

Pour seule réponse, ce dernier lui raccrocha le téléphone au nez…!

Désireux de ne pas étaler publiquement les querelles de personnes entre nationalistes, P. P. d’Assac se contenta de cesser sa collaboration à Jeune nation.

Le manque d’élégance et de solidarité de Yvan Benedetti allait à nouveau se manifester lors du 1er procès intenté à notre Président, par le sieur Lesquen.

Celui-ci le poursuivait suite à la publication sur le site de Jeune nation d’un éditorial de La Politique N° 22, que nous avons évoqué plus haut.

Or la date de la plainte par rapport à celle du N° de La Politique, comme du site, permettait de plaider sa péremption, mais M. Benedetti se refusa à communiquer à notre Président la date de mise en ligne du texte sur le site de Jeune nation…
De ce fait, n’ayant pu faire jouer la péremption de la plainte, et le faux du sieur Lesquen avalisé, notre Président fut condamné !

À nouveau, P.?P. d’Assac se refusa à rendre publique cette attitude hostile, dans l’intérêt de l’image des nationalistes, au sens large…, alors même que son avocat lui conseillait de se retourner contre M. Benedetti !

Lors du 2ème procès intenté par le sieur Lesquen, M. Benedetti pressé par Pierre Sidos mal à l’aise devant ce différent, allait se tromper dans la désignation de son site et indiquait mensongèrement que sa publication avait était faite en accord avec notre Président, permettant au tribunal d’invalider ce «témoignage»…, et notre Président fut à nouveau condamné !

Si aujourd’hui, nous, collaborateurs à l’oeuvre de Philippe Ploncard d’Assac, avons décidé de réagir, finalement avec son accord, c’est que cette attitude hostile de M. Benedetti a passé les bornes.

Pourtant tout dernièrement La Politique avait été un des rares à défendre la liste Benedetti-Gabriac à Vénissieux.

L’Oeuvre française est donc redevable depuis des années de la confraternité nationaliste de P.?P. d’Assac, en dépit des déplaisants précédents.

En outre, on est en droit de reprocher à M. Benedetti ses inepties politiques et son «activisme» primaire qui a abouti à l’interdiction de l’Oeuvre française, par Manuel Valls.

Au total, l’action de M. Benedetti est nocive du fait aussi de son admiration envers Clemenceau, qu’il considère comme un grand «patriote», alors qu’il fit partie de la cabale maçonnique pour provoquer la 1ère guerre mondiale (2).

De même, son attachement sentimental à son compatriote Napoléon, lui fait oublier que celui-ci servit à normaliser la Révolution en arrêtant les massacres, sans toucher à ses principes dont il diffusa les miasmes au travers de l’Europe par ses troupes.

En outre, est-ce un hasard si Jérôme Bourbon a saboté ou occulté les Communiqués de P.?P. d’Assac – d’où sa rupture avec Rivarol – est aussi membre de l’Oeuvre française…

En conclusion :
Désormais nous analyserons froidement les actions de M. Benedetti, comme celles de M. Bourbon qui insensiblement oriente ses lecteurs vers un retour de Nicolas Sarkozy, car leur action est nocive pour le combat nationaliste.

Fait le 27 août 2014

Le Comité directeur des Cercles Nationalistes français.


(1) P. P. d’Assac. Enquête sur la Nouvelle droite. S.P.P.
(2) ‘’ Le Nationalisme français. S.P.P

Communiqué du 14 février 2014 des Cercles Nationalistes français

À la suite de la non-publication de la réponse de Philippe Ploncard d’Assac aux insultes de deux lecteurs de Rivarol sur l’Affaire Dieudonné, nous ne pouvons que constater que M. Jérôme Bourbon qui en privé se lamente du poids de la Nouvelle droite, non seulement lui offre une tribune régulière, mais censure les mises en garde de notre Président.

Il suffit de consulter la liste des livres recommandés par Rivarol pour constater le poids de cette Nouvelle droite européiste, qui tel un Pierre Vial ou un Vincent Reynouard, entre autres, se refusent à voir l’action judéo-maçonnique derrière le mondialisme messianique…!

M. Bourbon qui dernièrement nous a t’on rapporté, ne souhaitait pas rompre avec notre Président, emprunte le chemin contraire : Non seulement notre Lettre d’Information La Politique, n’est jamais citée, mais notre site <nationalisme-francais.com>, n’est pas référencé par Rivarol dans la liste des sites «amis» en dépit de nos demandes réitérées.

Jusqu’ici nous avions évité de réagir en vue du bien commun face à l’ennemi.

Or du fait de la duplicité de M. Bourbon qui favorise les thèses de la Nouvelle droite et ses insultes à l’égard de notre Président, cette neutralité n’a plus lieu d’être.

Vu son attitude, nous ne pouvons que nous poser des questions sur l’indépendance de M. Bourbon.

Sauf changement d’attitude de sa part, la rupture est consommée.

Pascal Henriot
Rédacteur en Chef de La Politique


(1)P. P . d’Assac. Sarkozy ou la mort programmée de la France. S.P.P.

Communiqué du 7 février 2014 des Cercles Nationalistes français

MESSIEURS, APPRENEZ À RÉFLÉCHIR … !

MM. Roger Stonko et J.L Senecal, Rivarol, 30.1.14, représentent avec talent … l’aveuglement et l’inculture politique trop fréquents dans la mouvance dite «nationale».

Ils ne comprennent pas que si j’ai recommandé de voter Bayrou qui avait refusé d’aller au rendez-vous «obligatoire» du CRIF, c’était pour faire sauter Sarkozy, pas plus qu’ils ne comprennent pourquoi j’ai fait voter Hollande au second tour.

Ce Sarkozy qui, en cinq ans (1), a détruit nombre de symboles du christianisme dont le dimanche chômé qui a introduit à la rentrée 2010, l’enseignement à la compréhension de l’homosexualité en CM1-CM2 avec le film «Le baiser de la lune», qui à la rentrée 2011, a imposé l’enseignement de la «Théorie du Gender» que j’ai été le premier à dénoncer dans La Politique.

Voilà pour qui, nombre de «nationaux», de la Nouvelle droite, de la FSSPX et de la Fraternité Saint-Pierre, répertoriés dans Rivarol, ont voté et fait voter, Tous laissaient faire Sarkozy sans réagir, alors qu’aujourd’hui ils commencent à comprendre…

Ma froide tactique a donc été la bonne.

MM. Stonco et Senecal devraient retourner à l’école pour apprendre à lire…, car j’ai bien écrit «qui enfume qui ?», à moins qu’ils ne soient simplement de mauvaise foi.

Pourquoi, M. Dieudonné et Alain Soral, que j’avais peu de temps au paravent soutenu dans un communiqué publié dans Rivarol, à propos des livres publiés par E&R, désormais interdis, n’ont-ils pas démenti l’«information» sur l’appartenance du premier auMossad ?!

Qui ne dit mot consent…

Pourquoi M. Dieudonné ne dément-il pas l’appartenance «communautaire» des propriétaires de son théâtre…?

De toute cette Affaire, MM. Stonco et Senecal sont incapables d’en faire le vrai bilan.

À qui a-t-elle profité ?

Financièrement à Dieudonné, politiquement au Système.

Les provocations de Dieudonné ont servi à Manuel Valls et à la «communauté», à restreindre encore plus la liberté de parole.

Non, MM. Stonco et Senecal ne le comprennent pas, pas plus qu’ils n’ont compris à qui a servi la caricature de Mme Taubira dans Minute :

À permettre aux médias et au gouvernement de crier au scandale pour détourner l’attention des vrais problèmes.

Se défouler à bon compte ne sert à rien et si aujourd’hui Rivarol est menacé d’interdiction c’est pour avoir pris parti pour les provocations de Dieudonné, sans nuances.

Glorieux résultat !

Ce n’est pas en insultant l’ennemi que l’on peut convaincre l’opinion publique désinformée, mais en lui mettant sous les yeux les textes de l’ennemi qui démontrent où il veut en venir.

Vous ne comprenez rien à la froide rigueur nationaliste !

Si la nébuleuse «nationale» perd tous ses combats, il doit bien y avoir une raison … !

 

Philippe Ploncard d’Assac
Président des Cercles Nationalistes français


(1)P. P. d’Assac. Sarkozy où la mort programmée de la France. Éditions SPP

-*-

Cette réponse aux insultes de MM Stonco et Senecal n’ayant pas été publié par M. Jérôme Bourbon, pas plus que celles en réponse aux Pierre Vial et autres Thibault de Chassey, nous prenons désormais nos distances envers la direction de Rivarol.

Beaucoup trop d’aspects nous paraissent soit inconsistants, soit douteux (1).

Du fait de ce comportement intellectuellement malhonnête, la réserve que nous avions adoptée jusqu’ici envers certains aspects de ses prises de position, n’a plus lieu d’être.

 

P. P. d’Assac
Président des Cercles nationalistes français


(1) Lors des Présidentielles 20012, M. Jérôme Bourbon avait incité à voter pour Nicolas Sarkozy sous prétexte de s’opposer à François Hollande…
Même réserves envers les Tribunes données données dans Rivarol, à des mouvements autonomistes, européistes et Nouvelle droite, ou encore au très étrange Casapoundprosioniste comme nombre de dits mouvements «nationaux» en Europe.

Communiqué du 23 janvier 2014 des Cercles Nationalistes français

À QUI CELA PROFITE-T-IL ?!

Deux affaires attirent l’attention : 1° L’Affaire Dieudonné et ses suites

Avant de s’enflammer à ce sujet, il convient d’en cerner les contours, voir à qui elle a profité et quelles en sont les conséquences :
– Elle aura servi à la publicité de Dieudonné alors que différents blogs ont évoqué son appartenance au Mossad qu’il aurait reconnue, sans qu’à notre connaissance, il les ait dé´menties pas plus qu’Alain Soral que j’ai interrogé à ce sujet, laissé sans réponse…

– À renforcer la législation interdisant de parler de la mainmise juive sur la France.

– À occulter le fond du problème :
Pourquoi l’antisémitisme, pourquoi autant de gens dans le monde deviennent-ils antisémites ?!

Aussi est-il regrettable que pas un commentateur n’ai songé à rappeler ce qu’écrivait l’historien juif Bernard Lazare au lendemain de l’Affaire Dreyfus dans son livre L’Antisémitisme, son histoire et ses causes.

Il reconnaissait honnêtement entre autres, «il faut donc que les causes générales de l’antisémitisme aient toujours résidé en Israël même et non chez ceux qui le combattirent».

Cependant, quelles qu’aient été les motivations de Dieudonné, et au-delà de ses provocations primaires, comme souvent, «le diable porte pierre».

Cette Affaire aura servi à révéler au public la puissance du lobby judéo-sioniste !

Si vous voulez savoir qui gouverne la France observez de qui on ne peut parler !

Le projet de regroupement des départements

De prime abord, si nous étions au pouvoir, nous serions pour, en vue de reconstituer les provinces détruites par la Révolution.

Or le projet en question est tout autre.

Il vise à fabriquer des régions économiques qui pourront discuter directement avec Bruxelles.

C’est la poursuite du plan mondialiste.

C’est ainsi la poursuite du démembrement de la nation et rejoint ce que prônait dans le Wall Street Journal, 7.5.1909, Félix Rohatyn, ancien ambassadeur des États-Unis en France, ancien directeur de la Banque Lazare, dirigeant de la très discrète et influente association la French-American Business Council :

“Il est temps de penser à l’Europe d’une façon nouvelle, non plus comme une collection d’États-nations, mais comme une constellation de cités dynamiques et de régions qui doivent être nos clientes”.

De quoi ce politicien juif américain se mêle-t-il ?

Morale de l’Histoire, avant de réagir, il faut cerner le problème et toujours se poser la question :

À qui cela profite-t-il ?!

P. P. d’Assac
Président des Cercles nationalistes français


À la suite de ce Communiqué deux lecteurs de Rivarol ont jugés bon de moquer mon analyse en escamotant le fond du problème, d’où ce Communiqué de Réponse ci-après adressé pour publication à M. Jérôme Bourbon.

Communiqué du 16 juin 2013 des Cercles Nationalistes français

On connaissait déjà les négations répétées du révisionniste Vincent Reynouard de la subversion maçonnique et du complot mondialiste, notamment lors de sa péroraison-fleuve au banquet des 60 ans de Rivarol !

La lecture de la revue de Reynouard, Sans concession (sic), de juin, laisse pantoit par sa violence et le refus des évidences.

Signé Stépinac, il commençait par un éloge de la “ligne médiane” suivie par C-M Galic, se poursuivait, sous couvert de conseils à Jérôme Bourbon, par une attaque à la ligne religieuse et nationaliste : “Sa pensée personnelle ne se limite pas à la conjugaison du sédévacantisme et du nationalisme français, mais dans son soucis de dénoncer toujours plus fermement les dangers du mondialisme, c’est plus volontiers aux nationalistes de stricte obédience qu’il a donné la parole jusqu’à présent” (sic) !!! (1).

“ (…) cette extrême droite française catholique et complotiste, surnaturaliste apparitionniste, cette réaction “cocorico” de grenouilles de bénitiers, nostalgiques d’un ordre ancien rêvé”.
“ (…) Le complotisme est une philosophie d’homme malade, d’hypocondriaque (…) qui permet à tous les médiocres de jeter l’anathème sur à peu près n’importe qui, de se donner de l’importance enrabaissant les talents originaux au nom de la crainte de la subversion” (sic), etc…, etc…!!!“

Mais de quelle loge sort ce Stépinac ?!!!

Visiblement mes mises en garde envers les énormités proférées par Reynouard, niant le complot judéo-maçonnique mondialiste, le dérangent !

Pourquoi ne veulent-il pas tenir compte des textes maçonniques et juifs (2), annonçant le complot ?!

Étrange que ces “révisionnistes”, se comportent en défenseur de la judéo-maçonnerie contre les affreux complotistes” que nous sommes, Bourbon et moi !!!

Nous attendons ses explications !

-*-

Dans Rivarol, 29.7.11, on trouvait à nouveau un éloge appuyé de Robert Spieler à Alain de Benoist et sa revue Elément, or dans Rivarol, 29.4.11, Philippe Baillet avait moqué l’intellectualisme fumeux et contradictoire d’ Alain de Benoist…

On assiste donc au sein de Rivarol, à une lutte entre la nouvelle donne catholique et nationaliste qui révulse Stépinac-Reynouard, et le clan Nouvelle-Droite athée, crypto-maçonnique qui regrette le départ de C-M Galic.

Ils pourront toujours la rejoindre au catho-sioniste Présent dont elle est la nouvelle “collaboratrice”, cf. Présent, 23.7.11…!

Amusant, non ?!

P. P. d’Assac


(1) Les positions de M. Bourbon ont bien changées depuis par son accueil aux thèses de la Nouvelle-droite, dans les colonnes de Rivarol.
(2) P. P. d’Assac.La Maçonnerie. S.P.P..

Communiqué du 26 mars 2013 des Cercles Nationalistes français

La manifestation contre le mariage homosexuel a été un triomphe en dépit d’une nouvelle ponction sur le portefeuille des familles venues avec leurs enfants.

En outre, contrairement aux manifestants homosexuels montés à Paris du 27 janvier, ils n’ont pas bénéficié de tarifs de faveur, le patron de la SNCF étant comme on le sait, des leurs.

Lorsque l’on réunit tous les documents et témoignages sur le déroulement de la manifestation, on ne peut que constater :

1° Le mensonge du ministère de l’Intérieur, sur le nombre dérisoire de manifestants annoncés officiellement, 300.000, alors que l’on sait par des indiscrétions des services de police que les photos prises par hélicoptère, avaient compté au bas mot 1.800.000 manifestants.

Question : Pourquoi ces vues aériennes ont elles été confisquées, si ces chiffres sont faux … ?!

Le mensonge sur le nombre de manifestants du 23 mars, est encore plus flagrant qu’à l’occasion de celle du 13 janvier avec 400.000 manifestants avoués alors que le million était largement dépassé.

M. Valls apparaît savoir mieux mentir, que protéger les citoyens, comme en témoigne la progression de la criminalité impunie dont le dernier avatar aura été la prise d’assaut du RER B à Grigny …

2° Le déni de la plus élémentaire démocratie de la part de ceux qui se proclament démocrates, refusant l’évidence des chiffres de toute une population hostile au projet du mariage homosexuel, par rapport à l’infime minorité militante homosexuelle.

Ce déni de démocratie, découle de leur peur après cette levée en masse.

Elle devrait pourtant permettre, dans leur prétendue logique démocratique, d’ouvrir la voie à un référendum sur ce problème de société.

3° Le recours aux gaz lacrymogènes y compris sur des familles avec des enfants en bas âge, ou des vieillards, y compris sur des représentants du peuple comme la malheureuse Christine Boutin.

De plus, comme lors des manifestions envers des pièces de théâtre blasphématoires à Paris un car de CRS (Compagnie républicaine de sécurité), les prétoriens de la République maçonnique, a sciemment écrasé une manifestante comme on le voit sur plusieurs photos.

Cela démontre à quel point ce pouvoir se trouve débordé et prend peur.

Le précédent du 6 février 1934 est encore dans les mémoires.

Le peuple de France qui manifestait déjà contre les scandales financiers de la IIIème République et le vol de leurs économies, fut mitraillé pour que les abus des prétendus représentants du peuple perdurent.

Aujourd’hui, nous nous trouvons devant un contexte qui non seulement rejoint le motif de 1934, mais comporte une dimension idéologique philosophique qui va aboutir au bouleversement et à l’inversion de la société par refus satanique de l’ordre naturel, auquel croyants comme non-croyants, adhèrent.

Nous sommes devant une lutte à mort entre un pouvoir aux ordres des lobbies (1) qui veulent bouleverser la société, pour mieux avilir l’homme et le domestiquer, et ceux qui, conscients du processus, réagissent devant cette nouvelle révolution dite française.

Le combat est politique, pas seulement contre les socialistes, mais contre les lobbies qui tiennent tous les partis, car cet aboutissement d’aujourd’hui, n’est que la suite d’un long processus, commencé à la Révolution dite française poursuivi jusqu’à De Gaulle, Giscard d’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et François Hollande (2).

Nous devons réimposer les principes constitutifs de la société et de la nation, contre les faux principes de 1789, dont la pourriture politique et l’inversion voulue de la société, n’est que l’aboutissement.

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français
et Philippe Ploncard d’ Assac, président.


(1) P. P. d’Assac – La Maçonnerie. SPP.
(2) P. P. d’Assac – Évolution de la société ou complot contre la société ? SPP,

Communiqué du 27 novembre 2012 des Cercles Nationalistes français

L’élection à la présidence de l’UMP montre jusqu’à qu’elles tricheries le clan Copé-Sarkozy est capable de se livrer en vue de reprendre le pouvoir en 2017.

C’est au point qu’Olivier Mazerolle de BFMTV parlait de «putsch de Copé» lorsque celui-ci a annoncé dimanche 18 novembre, qu’il avait gagné alors qu’il restait 50% des résultats à compter !

C’est ainsi que François Fillon a brusquement réalisé à quel point son rival, en tant que Secrétaire général de l’UMP, même pas élu mais désigné par Sarkozy, avait verrouillé la structure du parti et était sûr, quoi qu’il arrive, de l’emporter.

Le fait que le président Gélard de la Commission de dépouillement des résultats, la Cocoe, ait pu donner les résultats favorables à J-F Copé, non seulement sans publier les résultats par fédérations, mais pire encore, en «oubliant» trois Fédérations du parti, démontre que le clan Copé-Sarkozy savait qu’il perdrait si les résultats de ces trois Fédérations étaient additionnés…

Alors que François Fillon avait accepté dans un premier temps son apparente défaite avec une élégance et un mépris qui tranchait avec la duplicité de son rival, la découverte de l’ «oubli» décisif des trois Fédérations, l’a décidé à dénoncer les «méthodes mafieuses» du clan Copé-Sarkozy.

En cela François Fillon a parfaitement raison, car c’est dans le sérail de l’Union corse de Charles Pasqua qui fut son mentor, luimême «membre d’honneur» du Mossad israélien, que le jeune avocat Sarkozy allait faire ses armes, fabriqué en outre par le «néoconservateur » sioniste Frank Wisner Jr. de la CIA.

Sarkozy est de ce fait, une créature du clan juif du Pentagone (1).

Toutes les affaires qui ont suivies, Affaire Karachi avec Balladur, Affaire Bettencourt, ses démêlés avec Dominique de Villepin, dans l’Affaire Clearstream, etc…, confirment que l’ancien Président de la République, était prêt à tout pour parvenir au pouvoir et aujourd’hui pour y revenir à l’aide de son «poisson-pilote» J-F Copé.

Le problème c’est qu’aujourd’hui Copé n’a plus du tout envie de lâcher la place…

À l’avance dès le 11 novembre, J-F Copé avait annoncé qu’il récuserait les résultats des Alpes Maritimes.

Aujourd’hui les allégations du clan Copé de tricherie dans le bureau N°1, tombent à plat, car le président de séance qui a signé le bordereau du décompte des voix est un fidèle de Copé…et François Fillon d’accuser le clan Copé d’avoir sciemment trafiqué les chiffres pour faire annuler les résultats de cette Fédération …

On mesure ainsi à quel point Copé croyait jouer sur le velours avec le Comité de Comptage à sa botte avec le président Gélard, mais aussi avec son avocat et coreligionnaire Me Spitzner, membre du Comité…

Communiqué du 25 mai 2011 des Cercles Nationalistes français

Il me semble nécessaire de revenir sur la Journée de Rivarol à Villepreux du 21 mai dernier.
Tout d’abord félicitations pour l’excellente organisation sur le plan technique.
Par contre, certaines interventions étaient inutilement provocatrices.
Leurs auteurs feraient mieux de creuser nos fondements doctrinaux, plutôt que de se laisser aller…!
Ce ne sert à rien, qu’à se faire plaisir à bon compte, mais peu coûter cher à Rivarol, ce qui serait dangereux pour sa survie.
J’ai aussi été particulièrement surpris de la sortie de Vincent Reynouard, niant qu’il y ait un Complot mondialiste !
Pour un garçon qui a eu à subir les geôles pour ce qu’il écrit des Juifs, ne pas comprendre que le Complot mondialiste, comme la maçonnerie, en sont l’émanation directe, laisse perplexe.

Ce d’autant que dans un précédent texte, il avait déjà nié l’action de la maçonnerie.

J’y avais déjà réagi par une réponse dans Rivarol.

Si j’insiste sur ce sujet, c’est parce que, si dans une tribune telle que Rivarol, certains comme Vincent Reynouard ou Robert Spieler, nient cette action, comment voulez-vous que les « nationaux » soient conscients de l’ennemi à combattre ?!
Il est regrettable qu’ainsi, les négations de Reynouard et Spieler, appuient la désinformation médiatique.

Sont-ils conscients de leur responsabilité ?

Un peuple qui ne connaît pas ses ennemis ne sait s’en défendre.

Il y avait contradiction absolue entre ce que j’ai pu dire dans mon allocution et dans mes écrits preuves en main (1) et l’affirmation de Reynouard qui est apparue comme une réponse à ce que j’avais dit.

C’est curieux et en a surpris plus d’un.

Reynouard se discrédite avec de pareilles failles.

 

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français
et Philippe Ploncard d’ Assac, président.


(1) P. P. d’Assac. La Maçonnerie
(2) ‘’ Le Complot mondialiste.

Communiqué du 05 mars 2011 des Cercles Nationalistes français

Après sa déclaration devant le CRIF : “Le judaïsme fait partie des racines de la France” et ordonnant, “tout Français doit en être fier”, Nicolas Sarkoy s’est précipité au Puy-en-Velay pour assurer : “La chrétienté nous a laissé un magnifique héritage de civilisation et de culture” et de faire l’amalgame avec le judaïsme, sur base d’un texte de Grégoire de Tours dans son Histoire des Francs qui, assurait Sarkozy, “faisait allusion au Puy-en-Velay et aussi à la synagogue de Clermont”.

“Telle est la France que nous aimons” concluait cet histrion.

C’est non seulement solliciter les textes, mais occulter que les rois de France ont très régulièrement fait rendre gorge aux représentants de l’usure ou les ont mis à la porte du royaume.

On juge de sa duplicité envers les catholiques qu’il cherche à récupérer, par sa déclaration du 24 juin 2003, au ministère de l’Intérieur devant les représentants de toutes les obédiences maçonniques, à l’occasion du 275ème anniversaire de la création de la maçonnerie en France (1) : “À l’image du préambule de la future Constitution européenne, je veux rendre un hommage appuyé au rôle qu’elle a joué, et qu’elle joue encore, dans la diffusion et le rayonnement de

valeurs humanistes de premier plan : l’égalité des individus, la tolérance”.

“Dans ce ministère de l’intérieur, la franc-maçonnerie française est un peu chez elle (…), parce que peu de ministères portent aussi bien les valeurs républicaines et que peu de familles de

pensée s’identifient aussi bien à la République” (…).

“Historiquement, la laïcité c’est d’abord un combat pour la consolidation de la République contre la religion catholique supposée monarchique” (…).

“La religion n’est plus et ne doit pas redevenir un vecteur d’affirmation politique et identitaire”.

Tel est le double langage de cet infernal imposteur qui, pour tenter de se faire réélire, prétend aujourd’hui défendre les racines chrétiennes de la France …!

Si la France, comme il cherche à en convaincre les Français, “a des racines juives”, c’est n’est que depuis la Révolution dite française, fomentée par la judéo-maçonnerie (1).

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français
et Philippe Ploncard d’ Assac, président.


(1) P. P. d’Assac – La Maçonnerie. 303 pages, 35 €.
(2) P. P. d’Assac – Le Complot mondialiste. 5ème 121 pages 18 €.

Communiqué du 19 février 2011 des Cercles Nationalistes français

« Donner la priorité aux intérêts nationaux serait la mort du G20 » !

Cette déclaration de Nicolas Sarkozy lors de la réunion du G20 à Paris le 18 février dernier, révèle les intérêts que défend l’occupant de l’Élysée.

Cela ne peut surprendre que ceux qui jusqu’ici n’avaient pas compris qui était ce parfait représentant des intérêts apatrides, qui n’a pas une goutte de sang français, celui qui avait déclaré naguère « ne pas se sentir chez lui en France« .

De ce fait, on peut se demander si la politique désastreuse qu’il mène avec son ministre des Finances, Mme Christine Lagarde, dont toute la carrière s’est faite aux États-Unis, pour des intérêts américains, ne vise pas à l’effondrement financier de la France pour la forcer à accepter la « gouvernance mondiale » qu’il veut imposer.

Que l’on se souvienne du bilan dressé par l’économiste Nicolas Miguet dans son étude Sarkokrach : « Sarkozy fait emprunt sur emprunt chaque mois pour plus de quinze à vingt milliards d’euros« . Cette politique vise à mettre la France sous dépendance de la haute finance cosmopolite dont le FMI est le bras armé.

C’est ce qui ressortait de son discours du 16 janvier 2009 : « On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre mondial »
« Et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer »!

C’est là, le vieux rêve messianique des conjurés de la Révolution dite française, mais c’est oublier que le propre des constructions idéologiques abstraites, artificielles est de s’effondrer car elles sont contraires à la nature des choses.

Par les conséquences catastrophiques qu’elles entraînent, elles portent en elles le germe de leur propre destruction.

Nous devons y aider en démasquant ce complot contre les nations et les peuples (1), (2)

 

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français
et Philippe Ploncard d’ Assac, président.


(1) P. P. d’Assac. Le Complot mondialiste. Editions S.P.P.
(2)  »  » Sarkozy ou la mort programmée de la France. Edit. S.P.P.

Communiqué du 11 juin 2010 des Cercles Nationalistes français

ILS SE PERMETTENT TOUT PARCE QU’ON LEUR PERMET TOUT.

L’attaque par Tsahal du convoi humanitaire qui cherchait à briser le blocus de Gaza – au moins neuf morts et des dizaines de blessés, chiffres donnés par Israël – est une nouvelle preuve qu’encouragé par l’absence de sanctions, Israël va de plus en plus loin dans son oppression du peuple palestinien et met en danger la paix dans le monde.

Au lendemain du 11 septembre 2001, trois déclarations préfiguraient les développements actuels :

– Benyamin Nettanyaou, actuel premier ministre israélien, sans la moindre émotion à l’idée que nombre de ses coreligionnaires avaient dû périr dans les deux tours : « C’est une excellente chose pour nos intérêts » !

– Dan Rubinstein, spécialiste israélien de l’Autorité palestinienne, Haaretz, 12.9.01.

« Israël peut faire maintenant ce qu’il n’osait pas encore faire »… !

– Ariel Sharon, alors premier ministre à Shimon Pérès ministre des Affaires étrangères, inquiet d’éventuelles réactions américaines suite aux massacres par l’armée israélienne dans les territoires palestiniens, déclarait sur Kol Israël (Radio Israël) 3.10. 2001 :

« Ne vous inquiétez pas des pressions américaines sur Israël ».

« Nous le peuple juif, contrôlons l’Amérique et les Américains le savent » (1)

Ces déclarations expliquent la situation actuelle et l’absence de sanctions envers l’État hébreu qui se permet d’affamer les habitants de Gaza depuis plus de deux ans avec le silence complice de l’Occident dit chrétien.

Trois faits récents révèlent ces complicités et les conséquences qui en découlent.

1° L’adhésion d’Israël à l’OCDE, or la moindre des choses, après l’attaque israélienne et le maintien du blocus alimentaire de Gaza, serait l’abrogation de cette adhésion. Il n’en est rien.

2° Il n’est plus question d’imposer une enquête internationale sur le massacre perpétré par Tsahal, l’Occident se contente de l’enquête annoncée par… Israël !

3° Dans ce contexte, l’assassinat par son chauffeur turc, de Mgr. Padovese responsable de l’Église catholique en Turquie, le 3 juin, donc trois jours après l’attaque israélienne du convoi humanitaire, apparaît comme une réponse contre ce représentant d’un Occident dit chrétien, complice d’Israël.

Voilà où mène cette politique sioniste que l’on retrouve dans nombre de milieux dits « nationaux » et «catholiques» de la part d’anciens engagés dans Tsahal lors de la Guerre des Six jours (2), (3).

Le monde juif, trompé par ses instances dirigeantes, est inconscient des dangers qui s’accumulent contre lui.

 

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français
et Philippe Ploncard d’ Assac, président.


 

(1) P.P. d’Assac – Le Complot mondialiste. S.P.P., BP 30030; 83952 La Garde cedex.
(2) Feu Serge de Bekecht et Bernard Antony.
(3) Michel Hubault, responsable du Parti de la France et Marine Le Pen membre de la Commission Europe-Israël du Parlement européen, du fait de leurs positions.

Communiqué du 30 mars 2009 des Cercles Nationalistes français

Les prises de positions sionistes de MM. Michel Hubault et Bernard Antony, responsables du nouveau Parti de la France lancé par M. Carl Lang, sont incompatibles avec le nécessaire devoir de réserve devant l’affrontement entre judaïsme et Islam.

Pour rappel :

– M. Michel Hubault , nommé Secrétaire général de ce parti, déclarait vouloir que “soient interdites les manifestations contre l’agression israélienne à Gaza” , Présent 23.1.09, mais ne voyait pas d’inconvénients aux contre-manifestations pro-israéliennes de Juifs “français” drapeau israélien en tête !

– M. Bernard Antony, déjà connu pour ses positions prosionistes et ancien engagé dans Tsahal qui se voit confié la Direction nationale de la formation et les relations internationales, du nouveau parti, a les mêmes positions.

Nous n’avons pas à prendre parti, si ce n’est pour nous élever contre le massacre de civils palestiniens dans la bande de Gaza par l’aviation israélienne.

Tout appui unilatéral de la part de la France ou de certains partis, dits «catholiques», à Israël, apparaît comme un appui à son action terroriste d’État.

Aussi nous attirons l’attention sur la responsabilité de ceux qui adoptent cette position, car elle met en danger les chrétiens et explique les assassinats de religieux ou de fidèles en terre d’Islam.

Du fait de ces positions sionistes, il est hors de question que nous apportions notre soutien à ce nouveau parti tant que ses responsables adopteront de pareilles positions.

 

Le Bureau Politique des Cercles Nationalistes Français
et Philippe Ploncard d’ Assac, président.