L’Affaire Woerth-Bettencourt ou le «Sarkogate»

Issu du système gaullo-pasqualo-mafieux dont il a été l’avocat (1), Sarkozy est rattrapé par les «affaires».

À qui fera t-on croire que FlorenceWoerth, ignorait les comptes en banque de Liliane Bettencourt en Suisse, alors que son mari a bénéficié du vol de «listings» de 3.000 comptes français en Suisse ?!

Engagée par Patrice de Maistre dans sa société financière Clymène, pour évaluer les produits financiers, elle percevait 200.000 euros par ans …

À qui fera-t-on croire que Sarkozy qui supervise tout, sans lequel rien n’est décidé, n’était pas au courant …?!

Aussi, lorsque interrogée le 6 juillet 2010 par Fabrice Lhomme de Média Part, Claire Thibout, ancienne comptable de Liliane Bettencourt, révèle :

«Patrick de Maistre avait remis à Eric Woerth une enveloppe avec 150.000 euros, à l’attention de Nicolas Sarkozy pour sa campagne présidentielle, dont 100.000 provenaient d’un compte en Suisse où il était allé les chercher», on a tendance à la croire.

D’autant qu’elle s’appuie sur ses notes concernant les sorties d’argent, et quand elle ajoute :

«Sarkozy recevait aussi son enveloppe quand il était maire de Neuilly»…

On imagine les ravages pour celui qui, aux Présidentielles, avait promi «une République irréprochable», or tandis qu’Éric Woerth recevait des envelopes pour Sarkozy, il pourchassait les avoirs français en Suisse et dans le même temps, le ministère des Finances rétrocédait à Mme Bettencourt 300.000 euros à l’abri du «bouclier fiscal» !

Le comble, Eric Woerth en remerciement à Patrice de Maistre d’avoir engagé sa femme, lui obtenait deux mois plus tard la Légion d’honneur, d’où la dénonciation par Ségolène Royal de ce trafic de décorations, la comparant à celle, honorablement acquise, de son père colonel !

Ainsi par son vice interne, la démocratie évolue toujours en ploutocratie, car qui tient l’argent, tient la grande presse qui fait les élections…

 Tout dans le système Sarkozy sent la prévarication, les comptes louches (1), ce qui faisait dire à Ségolène Royal le 6 juillet sur Public Sénat :

«Eric Woerth fait ce que Nicolas Sarkozy lui a dit de faire (…), il était au courant de tout».

«Il faudrait plusieurs kärchers pour nettoyer le «système» Sarlozy» et de dénoncer :

– le bling-bling «people» interlope dans lequel il baigne avec sa Carla,

– la détérioration constante de nos comptes, accrue de mai à juin 2010 de 30%, avec plus de cinq milliards d’euros de déficit,

– la commande d’un Airbus personnel à 180 millions euros, payé par le contribuable,

– ses déplacements incessants et coûteux par la cohorte qui l’accompagne.

Tout cela explique les sondages désastreux pour l’occupant de l’Élysée, au point que Xavier Bertrand patron de l’UMP et dignitaire du Grand Orient, accuse Média Part du gauchiste Edwy Plenel de «fascisme», et que François Fillon et François Baroin en appellent à «la démocratie en danger»…

C’est le «signe de détresse maçonnique» !

Derniers scandales en date dans lesquels apparaît Eric Woerth :

– la vente par l’État de l’hippodrôme de Putois et d’une partie de la forêt de Compiègne au tiers de sa valeur, sans aucun appel d’offre, – l’héritage du sculteur César, lui aussi riche donnateur de l’UMP…(2).

Une lettre du 24 avril 2008 d’Eric Woerth alors ministre du Budget, annonçait suite à l’intervention de l’avocat de l’héritière auprès de Woerth, un dégrèvement fiscal de 27 millions d’euros !

Libération, 4.8.10,

Pourtant en 2000, le fisc avait imposé «un très lourd redressement fiscal pour insuffisance de déclarations» et pour détour-nement de la succession de 230 oeuvres.

– la nouvelle affaire d’octroi de la Légion d’honneur, le 13 juillet dernier, par Woerth à un expert-comptable et commissaire aux Comptes, Bernard Godet qui “a validé les comptes de l’Association de soutien à l’action d’Eric Woerth 

Cette nouvelle affaire révélée par Médiapart démontre la multiplication d’associations et de partis annexes de l’UMP, ce qui permet, en toute légalité, de recevoir de multiples donnations…

Michèle Alliot-Marie, en confiant l’enquête au procureur Philippe Couroye, nommé par Sarkozy, tente de verrouiller.

C’est ce que l’avocat de la fille de Liliane Bettencourt, Me Metzner relève en s’étonnant «que le Parquet s’intéresse beaucoup plus à la façon dont l’information a été obtenue – les enregistrements téléphoniques du maître d’hôtel – qu’à l’information elle-même» !

On comprend que sur Audio France Info, le 7 juillet, l’ancienne magistrate Eva Joly ait déclaré :

«Nous sommes dans une crise institutionnelle» !

Dans l’état d’appauvrissement accéléré des Français, la chute vertigineuse de Sarkozy dans les sondages, le pousse à trouver quelque chose pour rebondir !

L’affaire du braquage du casino d’Uriage, soldée par la mort d’un des braqueurs issus de l’immigration, permet aujourd’hui à Sarkozy, via Brice Hortefeux, de rejouer au Tartarin «kärcher».

L’affaire des Romsde même que les menaces de «déchéance de la nationalité française» ou de mise en prison des parents, «trop laxistes», servent à cacher sa volonté de ne pas toucher à l’immigration-invasion musulmane, alors que les Roms sont chrétiens

Au lieu de pointer du doigt “50 ans de laxisme d’une immigration insuffisamment régulée”, il serait plus crédible en supprimant les allocations familiales, en expulsant les criminels et en dénonçant le traité de Schengen…!

La gauche, les lobbies, les associations immigrationistes, et l’ONU en faisant mine de s’opposer à lui, font son jeu en le faisant apparaître comme un “affreux réactionnaire” pour rassurer les gogos, alors qu’il est un des pires responsables de l’immigrationinvasion par ses différentes mesures :

– Suppression de la «doube peine»,

– «Discrimination positive», en faveur des étrangers,

– Libéralisation des visas,

– Aide multiples à l’insertion des «sans papiers» avec la scolarisation de leurs enfants ce qui permet aux parents de rester en France.

– Volonté de métissage affirmée (1)

Telles sont les «pompes aspirantes» favorisées et aggravées par Sarkozy tout en faisant semblant de s’y opposer.

P. P. d’Assac

(1) P.P. d’Assac. Sarkozy ou la mort programmée de la France. S.P.P. – BP 30030; 92952 La Garde cedex, 15 euros.
(2) Cette affaire rappelle celle de J-M Le Pen qui, lui aussi, allait voir son lourd redressement fiscal annulé à la veille des Présidentielles 2007… !
Il a payé sa dette en adoubant Sarkozy, cet «homme au charme indiscutable qui tient toutes ses promesses» (sic). Paru dans La Politique, N° 110, septembre 2010


 

Retour à l’accueil Retour vers « Documents pour l’histoire »